Vocalement Vôtre

Vous les entendez, et si vous les écoutiez ?

Véronique Augereau

Voici l’interview de Véronique Augereau !
Vous la connaissez évidemment comme étant la voix de Marge Simpson, mais elle est aussi la voix française de Rene Russo (L’Arme Fatale 3 & 4, Alerte, Thomas Crown), Linda Hamilton (Terminator 2, Le Pic de Dante, Chuck), et Jamie Lee Curtis (True Lies, Freaky Friday), entre autres !
Bonne lecture !

– Qu’est-ce qui vous a poussé vers la comédie ?

Cela remonte à ma petite enfance. A l’âge de cinq ans, je me voyais déjà comédienne, et je ne m’imaginais pas autre chose ! J’ai donc tout fait pour. Comme j’avais des parents très compréhensifs, ils ont tout de suite accepté mon choix, il fallait juste que je passe mon Bac ! Puis je suis montée à Paris, j’ai profité du pied-à-terre que mes parents avaient là-bas.
Puis je suis allée à Angers, mais il n’y avait pas encore de cours d’art dramatique. J’ai quand même pu prendre des cours de poésie et de diction.
Au concours, j’ai pu rencontrer le professeur du Conservatoire de Rouen qui m’a dit d’y aller pour continuer mes études. Là-bas, j’ai monté quelques spectacles avec mon professeur, puis j’ai tenté ma chance à Paris. J’ai tenté le Conservatoire, mais ils ne prenaient que huit filles, et ne m’ont pas choisie. J’ai par contre été prise à la Rue Blanche. J’y suis restée quelques mois, mais je ne m’y plaisais pas trop… Je suis donc retournée faire des ateliers au Cours Florent, ce que j’aimais beaucoup. J’ai commencé à jouer au théâtre, j’ai aussi fait de la radio. On m’a dit « Avec la voix que tu as, pourquoi ne ferais-tu pas du doublage ? ».
J’ai donc commencé à fréquenter les petits bancs de l’école du doublage, et petit à petit, j’ai fait des ambiances. Puis d’échelon en échelon, j’en suis arrivée aux premiers rôles. J’ai vraiment commencé le doublage en 1987. Pour les Simpsons, je suis arrivée en fin de casting, parce que personne ne pensait à moi pour le rôle.

– Comment s’était passé le casting ?

Il y avait un monde fou sur le plateau, dont les américains, et notre directeur de casting actuel. On nous a montré la version originale, dont je trouvais les graphismes assez laids, d’ailleurs ! Une peau jaune, des yeux globuleux, je me demandais « Mais pourquoi un tel engouement pour ça ?! ». J’ai donc fait les essais, on m’a demandé si je pouvais garder cette voix longtemps, ce à quoi j’ai répondu oui, puis quelques mois après, on a eu les réponses.

– Quand vous avez dit pouvoir conserver cette voix, vous ne pensiez pas que vous finiriez aphone, certains soirs ?

Non, pas du tout ! Je voulais avoir cet essai, donc j’avais répondu oui, sans vraiment y penser ! Il m’est arrivé de finir aphone durant les premières saisons, parce que j’avais bêtement trop forcé. Je faisais des gammes, au début, avant de partir travailler, pour retrouver la voix de Marge. Je m’énervais, quand je n’y arrivais pas ! Maintenant, cela me vient beaucoup plus naturellement.

– Philippe me disait qu’après une journée de travail, votre voix descendait de deux octaves !

Oui, c’est fatiguant ! Je travaille demain sur la série, ce le sera tout autant ! Mais voilà, on est toujours heureux de les retrouver ! On ne travaille que dix jours sur les Simpsons, échelonnés dans l’année, donc cela vient peut-être du fait que c’est court et intense !

– J’en parlais aussi avec lui, vous avez souvent travaillé sur les mêmes films ou séries sans vous croiser, je lui avais par exemple parlé de Terminator 2.

Peu de temps avant les essais pour les Simpsons, il y avait eu une grande fête de fin de série, dans laquelle j’avais un rôle important. Quand on regarde la vidéo de la soirée, on se croise sans arrêt, sans jamais se regarder ou se parler !

– Un ami qui réside au Québec voulait vous demander si vous aviez écouté la série en version québécoise.

Oui, on a eu l’occasion de le faire, car des voisins qui sont allés là-bas ont trouvé un coffret sur lequel était écrit « version française ». Ils l’ont donc acheté, pour se rendre compte que c’était une autre version. J’ai adoré ! Ils retransmettent tout l’esprit de la série à leur sauce, avec leurs expressions et leur « parler » très spécifique. C’est à mourir de rire !

– J’ai déjà lu votre réponse à cette question, mais la série ne comptait à l’époque que quatorze saisons, je vais donc vous la reposer : quels sont vos épisodes favoris ?

Je n’ai pas vraiment d’épisode favori. J’adore les épisodes centrés sur la famille, ou sur la relation de couple d’Homer et Marge. C’est un couple qui malgré tout ce qu’il pourra traverser ne se quittera jamais, et je trouve ça vraiment génial.

– Je suppose donc que vous n’êtes pas « fana » des épisodes spéciaux de Halloween…

Non, je ne les aime pas du tout ! Ce n’est pas mon truc ! Je l’ai peut-être déjà dit à l’époque, non ?

– Philippe n’a pas su répondre, mais vous, sauriez-vous dire à combien d’interviews ou de conventions vous participez chaque année ?

Euh… Depuis le film, elles sont innombrables, en tout cas !

– Justement, pourquoi cet engouement depuis le film ? La série connaissait déjà en succès retentissant.

Oui, c’est vrai, mais c’était la première fois que la Fox mettait en avant des voix françaises comme nous ! Ils nous ont mis en avant de partout. Et puis, Philippe et moi sommes très, très complices, c’est donc plus facile de le faire à deux. Nous représentons le couple, c’est aussi du pain béni pour la presse. Et puis nous aimons faire ça à deux, ce n’est pas évident d’avoir toujours la même disponibilité en nous déplaçant de partout. Et je trouve normal de le faire, car c’est grâce à tous ces gens qui nous écoutent que ça marche ! On l’a encore vu la semaine dernière, nous étions à un salon du cinéma. Notre stand a été pris d’assaut ! Nous devions faire une conférence, avec une présentation du doublage. Eh bien nous en avons fait deux, dans lesquelles tout le monde n’a pas pu entrer.
Et puis on nous entend de plus en plus, entre Canal + qui a l’exclusivité sur les nouvelles saisons, et W9 qui fait un carton avec la série.

– Cela doit faire énormément plaisir, de voir son travail reconnu ainsi.

C’est formidable, et inimaginable, à la fois ! C’est pour ça qu’on nous demande souvent, aussi, si nous n’en avons pas marre, au bout de vingt ans… Eh bien sachez que non !

– Philippe m’a dit qu’il avait détesté ça, et vous, comment avez-vous vécu le doublage des jeux-vidéos ?

Disons qu’heureusement, j’en fais très peu ! C’est anti-comédien à souhait ! Il y a un spectre devant nous, pour nous indiquer la hauteur de la voix, et la durée de la piste, et l’on doit dire ce qui nous est indiqué… Bon, cela fait partie de notre boulot, mais un secteur peu valorisant de notre métier, parce qu’on ne joue pas !

– Qu’auriez-vous à répondre aux personnes qui prétendent que les comédiens de doublage ne sont pas de vrais comédiens, et qu’ils s’assoient juste pour lire un texte ?

Je dis toujours que pour faire du doublage, il faut être comédien. Ensuite, tous les comédiens ne peuvent pas faire de doublage, parce qu’ils ne peuvent pas s’oublier, qu’ils n’y arrivent pas, ou n’en ont tout simplement pas envie. Philippe aime à dire que « ce n’est pas du karaoké », parce qu’il faut interagir avec ce que l’on voit à l’écran. Ce n’est pas simple, mais c’est passionnant !

Publicités

Navigation dans un article

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :